Catégories
hinge connexion

Cancer du poumon : votre cas via deux diagnostique au stade metastatique

Cancer du poumon : votre cas via deux diagnostique au stade metastatique

Les cancers broncho-pulmonaires seront le plus souvent diagnostiques a votre stade avance en maladie : 40 a 55% des malades ayant votre cancer du poumon dans sa forme la plus frequente (non a petites cellules), paraissent diagnostiques a un stade metastatique. « Pour la plupart des cancers, le traitement le plus efficace reste la chirurgie qui devient plus difficile voire impossible si nos cancers paraissent plus evolues, avec extension locale, regionale ou a distance » informe le Dr Viguier, Directeur du pole sante publique et soins de l’Institut national de ce cancer (INCa).

Notre pronostic des cancers du poumon demeure mauvais Afin de ce motif. La survie nette 5 ans apres le diagnostic reste estimee a 17 %. Se pose le sujet de l’interet d’un depistage chez les gens a risque. « Des experimentations paraissent menees sur un depistage du cancer du poumon a 1 stade plus precoce chez les fumeurs a l’aide de scanners thoraciques reguliers. Le fonctionnement de ce depistage doivent malgre tout etre precisees et le efficacite confirmee » precise le Dr Viguier.

Evidemment, l’arret du tabagisme est la prevention principale du cancer du poumon, qui touche En plus outre femmes.

Cancer du pancreas : particulierement agressif

Le cancer du pancreas est en augmentation et il est particulierement agressif. Il va i?tre souvent detecte a un stade avance, quelquefois metastatique. Il se developpe initialement sans symptome sur votre organe profond. La plupart des patients ne vont pas pouvoir jamais beneficier d’une intervention chirurgicale Afin de retirer la tumeur. « Si certains facteurs de risque comme le tabac ou bien l’obesite favorisent le developpement de ce cancer, ils n’expliquent nullement a eux seuls l’augmentation du nombre de cas observes chaque annee. Par ailleurs, une echographie ne suffit pas pour faire le diagnostic. Un programme de depistage dans la population n’est gui?re aujourd’hui envisageable » souligne le Dr Viguier.

Lueur d’espoir Afin de les malades : de nouveaux protocoles peuvent permettre une augmentation d’la survie chez des patients presentant un cancer du pancreas avec metastases. « Il est important de preciser que des progres au sein des traitements seront realises regulierement. Pour l’ensemble des cancers, l’arsenal therapeutique se complete en continu : chimiotherapie, immunotherapies, therapies ciblees » indique le Dr Viguier.

Cancer du foie : difficilement curable

« Comme les cancers du pancreas et du poumon, les cancers du foie sont de diagnostic tardif et difficilement curables. Ils conservent un mauvais pronostic » indique le Dr Viguier. Quelques cancers se revelent a votre stade avance. La survie a 5 annees apres le diagnostic d’un cancer du foie est de 11 a 12%. « Un depistage reste preconise chez les sujets a risque, a savoir ceux ayant une hepatite chronique B ou C, des maladies du foie liees a l’alcool ou a une surcharge ponderale. Des echographies doivent aussi etre realisees de maniere reguliere » precise le Dr Viguier.

Cancer de l’ovaire : trois quarts detectes a un stade avance

Le cancer de l’ovaire est la quatrieme cause de mortalite chez ces dames alors qu’il en est la septieme cause. Ca s’explique avec un diagnostic hinge profil souvent tardif et l’agressivite des lesions. H quarts des cancers paraissent detectes a votre stade avance : stades III a IV. Une tumeur de l’ovaire pourra atteindre votre volume important avant de provoquer des symptomes, qui paraissent en outre tres varies : inconfort ou douleur abdominale, pertes vaginales anormales, troubles du transit ou urinaires. « C’est un cancer de mauvais pronostic puisqu’il a tendance a envahir de suite le peritoine et a donner une carcinose peritoneale. Notre traitement devient alors ardu » ajoute le Dr Viguier. La survie a 5 annees, tous stades confondus, est de 45%.

A savoir : il y a un facteur de risque genetique du cancer de l’ovaire. Des antecedents familiaux multiples de cancer du sein, de l’uterus ainsi que l’ovaire, evoquant une mutation des genes BRCA-1 et 2 et doivent donner lieu a une surveillance gynecologique renforcee (echographies regulieres).

Cancer colorectal : 63% de survie a 5 annees

« Le cancer colorectal est 1 cancer qui garde un pronostic mediocre, avec 63% de survie a 5 annees apres le diagnostic, au contraire pourquoi pas du cancer d’une thyroide qui a un excellent pronostic avec 90% de survie a 5 ans » indique le Dr Viguier. Ce pronostic s’explique avec un diagnostic parfois tardif. Or, Il existe un programme national de depistage « avec un test tres efficace qui permet de diminuer de 40 % le nombre de cancers colorectaux ». Ce test detecte ce cancer a votre stade precoce et dans ce cas, il pourra etre gueri dans 90 % des cas. « Cela reste donc recommande que les individus de 50 a 74 ans sans antecedents personnels ou familiaux de maladies touchant le colon ou le rectum, fassent l’ensemble des 2 ans votre test de depistage ».

Cancer du systeme nerveux central : un pronostic fort pejoratif

« Le pronostic des gliomes du cerveau reste reellement pejoratif » rappelle le Dr Viguier. « L’arsenal therapeutique reste tres insuffisant : nos gliomes ne repondent gui?re tres bien a la radiotherapie et les chimiotherapies ne sont pour l’instant nullement suffisamment efficaces. » Paralli?lement i  cela, il n’existe aucun moyen de detecter de facon precoce ces tumeurs et les facteurs de risque ne sont jamais connus. « Cependant, des avancees se font a petit nullement. Il existe des evolutions therapeutiques, surtout en therapies ciblees » indique le Dr Viguier.

Cancer du col de l’uterus : son pronostic se degrade

Environ 1100 jeunes filles par an meurent en France de ce cancer, qui reste l’un des seuls pour qui le pronostic se degrade. Le taux de survie a 5 annees apres le diagnostic reste en diminution : 68 % en 1989-1991 contre 64 % en 2001-2004. Pourtant, Il est 1 depistage du cancer du col de l’uterus, le frottis regulier du col de l’uterus. « C’est votre examen tres efficace qui permet de depister les cancers debutant et des lesions precancereuses et de les traiter avant qu’elles ne degenerent en cancer » informe le Dr Viguier.La re?alisation d’un frottis reste recommande?e chez les femmes de 25 a? 65 annees, l’integralite des 3 annees (apre?s 2 frottis normaux a? 1 an d’intervalle). Il semble egalement recommande d’effectuer vacciner les jeunes filles contre les papillomavirus (HPV) des l’age de 11 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *